www.chambres-junac.info - Chambres d'Hôtes en Ariège Pyrénées - Page d'accueil
Chambres à Junac
Accueil
Les chambres
Tarifs
Plan d'accès
Loisirs à proximité
Infos sur les Pyrénées
Géographie physique
Cols et sommets
Cours d'eau et lacs
La végétation
ARIEGE ET VICDESSOS
Lieux de visites
Villes et villages
GALERIES PHOTOS
Etang d'Izourt
La Gardelle
Le Pla de Madame
Eglise de Miglos
Château de Miglos

Cours d'eau et lacs des Pyrénées - Hydrographie des Pyrénées

  1. Généralités
  2. Cours d'eau à régime régulier dans les Pyrénées occidentales
  3. Cours d'eau à régime irrégulier dans les Pyrénées centrales et orientales
  4. Glaciers des Pyrénées
  5. Lacs naturels des Pyrénées
  6. Lacs de barrages des Pyrénées
  7. L'hydroélectricité et l'eau en tant que ressource naturelle

Vue de la vallée de Soulcem, dans la vallée du Vicdessos

Vue de la vallée de Soulcem, dans la vallée du Vicdessos

Généralités | Haut

Les cours d'eau et les lacs des Pyrénées sont déterminés par des facteurs climatiques et topographiques. Le climat des Pyrénéesest très différent selon que l'on se trouve sur le versant sud ou sur le versant nord de la chaîne. De même la proximité de l'Océan Atlantique favorise un climat très arosé sur la partie ouest de la chaîne, tandis que le versant sud, à l'exception du Pays Basque espagnol, connaît un climat beaucoup plus sec. Un climat de type méditerranéen s'impose au fur et à mesure que l'on se rapproche de la mer Méditerranée : ce type de climat et son régime pluviométrique particulier s'impose de plus en plus nettement entre la vallée de l'Ariège et le Roussillon. Sur le versant espagnol, les hautes zones de montagnes font office de château d'eau, mais dès que l'on s'enfonce vers le sud, une certaine aridité s'impose (cas du pseudo désert des Bardeñas Reales). Enfin, pour conclure ces généralités, on peut rappeler que plus l'altitude est élevée, plus les précipitations sont fortes.

Cours d'eau à régime régulier dans les Pyrénées occidentales | Haut

Dans les Pyrénées Occidentales, les cours d'eau sont alimentés par une pluviométrie forte et régulière alimentée par les dépressions atlantiques. L'altitude relativement faible de la chaîne des Pyrénées sur leur versant occidental limite la présence de neige et modère les crues des rivières. La végétation abondante joue un rôle efficace de rétention des eaux de pluie. Le régime des cours d'eau des Pyrénées occidentales est régulier, à la différence de ceux des Pyrénées centrales et orientales.

Cours d'eau à régime irrégulier dans les Pyrénées centrales et orientales | Haut

L'altitude élevée de la partie centrale des Pyrénées provoque des précipitations abondantes sous forme de neige en hiver et en altitude. Cette accumulation de neige est à l'origine de l'irrégularité des cours d'eau, qui connaissent des crues printanières, au moment de la fonte des neiges.

Dans la partie orientale des Pyrénées, le phénomène torrentiel s'accentue en raison du climat méditerranéen. Pendant l'été, les cours d'eau ont un faible débit, à cause de la forte évaporation. Des épisodes fortement pluvieux à l'automne, peuvent provoquer des crues catastrohiques. Ces crues se produisent aussi au printemps; elles sont liées à la fonte des neiges.

Glaciers des Pyrénées | Haut

Les Pyrénées abritent de petits glaciers qui les plus méridionaux d'Europe. Ces glaciers sont les vestiges des grands glaciers du quaternaire. On trouve les principaux glaciers, névés et tâches de glace dans les massifs de Balaïtous et du Vignemale, dans la Réserve Naturelle du Néouvielle (glacier du Pic Long et du Néouvielle), dans le Parc Naturel d'Ordesa (Glacier du Mont Perdu), et, enfin, les glaciers qui occupent le fond des vallées d'Aure et de la Pique et qui se prolongent jusqu'au Massif de Posets-Maladetta.

Lacs naturels des Pyrénées | Haut

Les Pyrénées abritent un très grand nombre de lacs (entre 1500 et 2500, selon le diamètre retenu). Les Pyrénées jouissent donc d'une densité lacustre exceptionnellement élevée. Ces lacs sont généralement installés dans les dépression glaciaires du quaternaire. Leur altitude varie généralement entre 1500 et 2500 mètres d'altitude. Les lacs des Pyrénées portent des noms qui sont le reflet de la richesse linguistique de la région : on parle d'étangs côté français, "d'estanys" en Catalogne, ou d'estanhs dans l'idiome particulier du Val d'Aran. Dans certaines vallées des Pyrénées centrales, les lacs sont qualifiés de "Boums" ou "Eoo" (cf. le lac d'Oô). La langue aragonaise qualifie les lacs "d'ibons", ou utilise quelquefois le mot "lago". Les lacs ont servi dans le passé de réserves à poisson; il ont fréquemment été le lieu demythes et légendes. Aujourd'hui, il font le bonheur des pêcheurs, des touristes et des randonneurs

Etang de la Soucarrane, dans la vallée de Soulcem (vallée du Vicdessos)

Etang de la Soucarrane, dans la vallée de Soulcem (vallée du Vicdessos)

Lacs de barrages des Pyrénées | Haut

Les Pyrénées comptent un très grand nombre de barrages et de lacs artificiels. La fonction de ces ouvrages est énergétique (production d'hydroélectricité) mais aussi hydrologique (régulation des cours d'eau) et agricole (stockage de l'eau pour l'irrigation des plaines). Les barrages sont parfois aménagés sur d'anciens lacs naturels; ils ont aussi été souvent construits ex-nihilo (cas du barrage de Soulcem par exemple).

On peut citer les principaux barrages des Pyrénées :

  • Puyvalador
  • Matemale
  • Bouillouses
  • Paset
  • Lanoux
  • Naguilhe
  • Orgeix
  • Grandes Patures
  • Besines
  • Goulours
  • Laparan
  • Gnioure
  • Fourcat
  • Izourt
  • Bassies
  • Soulcem
  • Portillon
  • Cap de Long
  • Gloriettes
  • Gavarnie
  • Ossoue
  • Oredon
  • Escoubous
  • La Mongie
  • Laquets
  • Aumar
  • Aubert
  • Oule
  • Migouelou
  • Tech
  • Artouste
  • Bious Artigues

Barrage et étang d'Izourt, dans la vallée du Vicdessos

Barrage et étang d'Izourt, dans la vallée du Vicdessos

L'hydroélectricité et l'eau en tant que ressource naturelle | Haut

L'hydroélectricité a été développée dès le début du XXème siècle dans les Pyrénées sous la triple impulsion des société métallurgiques (production d'aluminium par électrolyse - Usines Péchiney), essor des chemins de fer et de la consommation domestiques. L'équipement hydroélectrique des Pyrénées française a connu divers à-coups tout au long du XXème siècle (phases de ralentissement après la crise de 1929 ou pendant la seconde guerre mondiale; forte accéleration après 1945). L'hydroélectricité pyrénéenne produit environ 7000 Gwh et procure de fortes retombées fiscales dans les vallées concernées.

La question de l'eau des Pyrénées comme ressource naturelle pour l'agriculture ou même pour la consommation domestique de la population se pose avec beaucoup plus de force sur le versant Espagnol. Leclimat du bassin de l'Ebre est caractérisé en effet par une très faible pluviométrie et l'agriculture irriguée a été fortement développée à l'aide de canaux de dérivation. Les Pyrénées sont donc considérées comme un "château d'eau" par l'Espagne. La question du partage de ces ressources précieuses se pose d'autant plus que l'autonomisme régional est de plus en plus développé en Espagne.

 

(c) www.chambres-junac.info 2006 | email : @